La Tribune – L’échec annoncé de la politique éolienne 3 mars 2020

L’opposition aux éoliennes s’amplifie. Après le gâchis de l’arrêt de la centrale nucléaire de Fessenheim en bon état de marche, de plus en plus de personnalités rejoignent les opposants historiques à l’arrêt du nucléaire. Car oui, nous mettons au rébus des installations amorties qui ne produisent pas de CO2 pour les remplacer par des installations qui, si elles n’en produisent pas non plus, présentent de très nombreux inconvénients et augmentent la facture électrique des citoyens.”

“Après des années d’efforts, nous devons constater que l’électricité d’origine éolienne représente, dans l’UE, 11 % de la production globale d’électricité, loin derrière la production d’énergie électronucléaire qui en représente 25 % et celle du gaz naturel avec 21%. Mais, si ce chiffre de 11% peut sembler intéressant, il ne dépasse pas les 1,9 % une fois ramené à l’énergie primaire. Si l’on ajoute les 0,5% d’énergie solaire, ce résultat de 2,4% en énergie primaire a été obtenu après avoir dépensé 689 milliards de dollars entre 2010 et mi 2019. Depuis 2000, un million de millions d’euros a été dépensé dans l’UE pour des résultats, somme toute, négligeables. Tout ça pour ça ! “

“On observe qu’en moyenne dans l’UE les éoliennes ne produisent que pendant 23 % du temps. Que faut-il faire pendant les 77 % du temps restant ? Utiliser les équipements de production traditionnels.”

“Aucune solution économique et industrielle n’est aujourd’hui en vue pour compenser cette intermittence. Malgré la diminution du coût d’installation des éoliennes, mais également de leur coût de génération (44% de réduction en dix ans), la facture du citoyen ne cesse d’augmenter. Les données statistiques de l’office Eurostat de l’UE montrent que plus on produit de l’électricité intermittente, plus le consommateur paye cher son électricité.

https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/l-echec-annonce-de-la-politique-eolienne-841120.html

Interview RCF May Prate Vendée Tempêtes : Demande de moratoire éolien industriel

Plus de cinquante associations et personnalités de la région Pays de la Loire dont l’association Vent des Noues demandent à Christelle Morançais, présidente de Région, de soutenir un moratoire de 2 ans sur l’éolien industriel.
May Prate, présidente de la Fédération Vendée Tempêtes, est intervenue sur RCF au journal de 7h présenté par Fanny Brevet le mardi 28 janvier.

Le journal en intégralité sur RCF
https://rcf.fr/la-matinale/journal-de-7h-du-mardi-28-janvier

La consommation de gaz en Pays de la Loire a augmenté de 10% en 2019 – Ouest France 7 février

Dans la foulée de l’article sur le charbon, un article sur l’augmentation de 10% de la consommation de gaz en Pays de la Loire.

Principale explication : la production d’électricité à partir du gaz a bondi de 161% !

Le gaz est une ressource pour produire de l’électricité à cause de la moindre disponibilité du parc nucléaire et de la baisse de production d’énergie hydraulique.

Une nouvelle preuve du mensonge éolien. La baisse de production nucléaire + baisse de production de l’hydraulique + hausse installations éoliennes (et de leur intermittence) = hausse production d’électricité à partir du gaz et du charbon, centrales thermiques qui émettent énormément de gaz à effet de serre.

L’Europe importe de l’électricité sale – Ouest France 7 février

Quand on parle avec les promoteurs éoliens de l’intermittence de production des éoliennes et de l’obligation d’avoir en complément des centrales thermiques, ils nous rient au nez, comme lors de le réunion d’information d’IEL à St Maurice des Noues.

Ci-dessous l’article de Ouest France du 7 février est assez éloquent. L’Europe produit moins d’électricité sale, mais en importe plus.

Désolé, l’hypocrisie ne nous fait pas rire.