Inauguration d’un parc d’éolienne de 200m de haut ! Notre décryptage !

En Haute-Vienne, un nouveau parc éolien a été inauguré le 11 octobre.

1/ Fournies par le constructeur allemand Senvion, les éoliennes « culminent à une hauteur de 200 mètres en bout de pale » et ont un rotor d’un diamètre de 122m. Ces éoliennes disposent d’un mât de près de 140 mètres de hauteur, pesant environ 23 tonnes.
2/ Le « porte-parole » de la filière ( France Energie Eolienne ) juge « trop rares » les projets éoliens « de grande hauteur » en France.
3/ Le parc éolien « Les Landes » disposera d’un tarif d’achat de sa production électrique pour une durée de 15 ans, 82 €/MWh pendant 10 ans, puis un tarif dégressif pendant 5 années supplémentaires.
Source https://www.connaissancedesenergies.org/un-nouveau-parc-eolien-culminant-en-france-191015

Notre décryptage :

1/ En faillite, le fabricant d’éoliennes Senvion sera vendu à la découpe. L’entreprise n’a pas trouvé d’acquéreur pour la sauver du démantèlement.
https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/09/06/en-faillite-le-fabricant-allemand-d-eoliennes-senvion-sera-vendu-a-la-decoupe_5507069_3234.html
Disons-le clairement, avec de telles caractéristiques, 200m de haut, 23 tonnes, ce ne sont pas des « parcs », nous parlons bien de zones industrielles de production d’énergie implantées en plein cœur de bocages préservés jusque là.
Question subsidiaire : Quelle est la surface du socle de maintien de ces mastodontes d’acier et quel volume de béton et poids de fer à béton sont nécessaires pour le construire ?

2/ La volonté de France Energie Eolienne est précise : « l’essor de l’éolien en France passe par l’introduction de machines de dimensions plus grandes » .
Prenons-en conscience et faisons le nécessaire pour que cela ne se produise pas.

3/ 82 €/MWh en tarif d’achat alors que le coût moyen de la production actuelle classique en France est d’environ 45 €/Mwh pour une fourniture modulable en fonction de la demande et des prix sur le marché.
À qui cela profite ? Qui finance ?
Réponse 1 : Pas à nous
Réponse 2 : Nous

Droit de réponse Christian Guénion, Maire de Saint- Maurice-des-Noues suite à l’article concernant la non-conformité du compte rendu de réunion.

Mr Guénion, maire de Saint-Maurice-des-Noues, demande un droit de réponse suite à l’article concernant la non-conformité du compte-rendu de réunion.
Vous le trouverez ci-dessous :

Bonjour
Suite à l’article paru sur le blog de l’association « vent des noues », dans lequel je suis directement mis en cause, je vous demande de publier ce texte ( mon droit de réponse!) pour apporter certains éclaircissements.
En effet, il est écrit qu’à aucun moment la réunion des maires avec la société IEL n’a été évoquée. C’est faux! Cette évoquation est clairement consignée dans le cahier de séance rédigé par le secrétaire de séance(Mr David CHAIGNEAU) en cours de réunion, et signé par l’ensemble des élus présents. Je tiens ce cahier à disposition!
De plus, un conseiller(Mr Jean-Marc GLAESS) a lui noté, durant la mème réunion,qu’une enquète publique aurait lieu début 2021
Quelles raisons ont poussé un membre de l’association à rédiger un tel article?Erreur,maladresse,volonté de discréditer…Je ne retiendrai que les 2 premières hypothèses!
 Il ne suffit pas d’affirmer les choses avec conviction pour qu’elles deviennent réalités;
Quant à la transparence dans ce dossier, je pense que nulle personne de bonne foi ne peut douter que j’ai fait le maximum pour tenir informés les responsables de l’association.
Enfin, si je peux concevoir qu’on doute de mon intégrité, je ne permets pas qu’on doute de celle des membres du Conseil Municipal ainsi que de Melle Séverine JOLLY, notre secrétaire de mairie.
Je comprends parfaitement que chaque personne concernée veuille défendre au mieux ses intérèts et ses convictions, mais restons mesurés dans nos réactions.
 Soyez surs que par ce texte je ne souhaite créer aucune polémique. Je veux simplement oeuvrer dans le respect de chacun!

 Christian Guénion, Maire de Saint Maurice des Noues

Le droit de réponse est ainsi publié, en toute transparence.

Pour notre part, nous réitérons que le compte-rendu est non-conforme à la session.
Christian Guénion a en effet indiqué qu’il avait rencontré IEL la veille du conseil, sans toutefois préciser que c’était en compagnie du maire d’Antigny. Aucun compte-rendu n’a été fait de cette réunion lors du conseil municipal, contrairement à ce qui est écrit.
D’autre part, il n’a pas été question d’enquête publique.

Afin de lever toute polémique et conformément à l’article L. 2121-18-1 du CGCT indiquant que  » Les séances des conseils municipaux sont publiques. « , nous enregistrerons en vidéo l’ensemble des sessions à venir.

Projet éolien : Non-conformité entre la réunion du conseil municipal et le compte-rendu affiché à Saint-Maurice-des-Noues!

Un membre de l’association Vent des Noues a assisté à la session ordinaire du conseil municipal de Saint Maurice des Noues qui s’est tenue le 26 septembre 2019 à 20h30 à la mairie sous la présidence de Mr Guenion Christian, maire et en présence de Bertrand Robineau, Christophe Ragot, Gérard Baty, David Chaigneau, Rose-Anne Loustaud, Marie-Paule Bureau, Emmanuel Robineau, Bruno Baty, Jean-Marc Glaess, Laurence Deborde et Bruno Guitton.

Il a été clairement dit lors de l’évocation du point 6 concernant le projet éolien de Saint-Maurice-des-Noues/Antigny que le mât de mesure a été installé le 17 septembre 2019 et qu’il sera démonté 12 à 18 mois plus tard. Cela est d’ailleurs bien noté sur le compte-rendu affiché.

Non-conformité du compte-rendu affiché en mairie

Par contre, à aucun moment, il n’a été évoqué « Compte-rendu réunion avec la Société IEL et les 2 Maires (St Maurice des Noues, Antigny) » et « suivra l’enquête publique qui pourrait commencer début 2021« , contrairement à ce qui est écrit sur le même compte-rendu.
Nous sommes donc en droit de nous demander si des propos supplémentaires et différents ont été tenus après le conseil municipal et dans ce cas pour quelle(s) raison(s) !

Erreur, maladresse, acte délibéré… ?
Le rôle d’élu implique une totale transparence et notamment sur un sujet aussi sensible que celui-là.

L’association Vent des Noues va envoyer un courrier au maire dès lundi 14 octobre afin d’avoir des éclaircissements sur cette non-conformité.
Nous l’en avons informé avant la publication de cet article.

L’association Vent des Noues avec Vent de Folie à l’enquête publique de Chantonnay.

L’enquête publique concernant le projet d’implantation de 3 éoliennes de 165m à Chantonnay s’est terminée hier à 17h30.

Nous espérons que les différentes interventions, aussi bien des particuliers et professionnels du secteur que des associations départementales (Vent de Folie, Vendée Tempêtes, Vent des Noues…), permettront au commissaire enquêteur d’émettre un avis défavorable sur l’implantation de ces 3 éoliennes démesurées de 165m à 525m des premières habitations !

Fabien Bouglé : « Plus on utilise de l’énergie éolienne, plus on est obligé d’utiliser de l’énergie fossile »

Fabien Bouglé, lanceur d’alerte écologiste, auteur de tribunes dans Économie Matin, était l’invité d’André Bercoff, vendredi 11 octobre sur Sud Radio

L’invention de l’éolienne est un progrès indiscutable pour les écologistes et les défenseurs du développement durable. Ces mastodontes qui se dressent en pleine campagne permettent de produire de l’énergie propre. Voilà le genre de poncifs que l’on entend depuis des années à propos de cette alternative aux centrales nucléaires. Mais est-ce vraiment la réalité ? Plusieurs enquêtes tentent de démontrer l’inverse. C’est le cas de celle de Fabien Bouglé, chroniqueur régulier dans Économie Matin, lanceur d’alerte écologiste, chef d’entreprise et conseiller municipal.

Les terres rares, un problème « très compliqué« 

Les éoliennes créent de plus en plus de débats dans les zones où elles doivent être implantées. Avec des mats hauts de 150 à 200 mètres de haut en mer, ou de 150 à 180 mètres sur terre, ces immenses tours dominées par des hélices sont « équivalentes à la tour Montparnasse ». Si les habitations ne peuvent pas être plus proches que 500 mètres à la ronde, Fabien Bouglé vous propose de fermer les yeux et d’imaginer un instant d’habiter à « 500 mètres de quelque chose qui fait 180 mètres de haut ». « C’est juste une catastrophe », s’exclame-t-il.

Le recours aux énergies fossiles

La fabrication des éoliennes est « un désastre écologique »,s’indigne-t-il. Les chiffres publiés par le ministère de l’Écologie dans le plan pluriannuel de l’énergie disent que c’est « une catastrophe ». Même le patron de l’ADEME, « organisme très pro-éolien », a dit que « le problème des terres rares est un problème très compliqué », souligne l’auteur.

Les éoliennes ne fonctionnent « qu’une partie du temps », c’est « l’intermittence ». Et pour compenser le moment où elle ne tourne pas, le facteur de charge, c’est-à-dire « le calcul du rapport entre la production réalisée par une éolienne et sa capacité maximale de production sur une année », est de 22%. « Ce n’est rien du tout », s’exclame Fabien Bouglé. Et « plus ça vieillit, plus ça tombe à 10% », souligne-t-il. « On est obligé d’utiliser des usines au pétrole, au gaz et au charbon », constate le chef d’entreprise. Le calcul est simple. « Plus on utilise de l’énergie éolienne, plus on est obligé d’utiliser de l’énergie fossile ». 

https://www.sudradio.fr/societe/fabien-bougle-plus-on-utilise-de-lenergie-eolienne-plus-on-est-oblige-dutiliser-de-lenergie-fossile/

Baisse du prix éolien et financement ? Qui va payer?

Pour illustrer la compétitivité de la filière offshore, France Energie Eolienne fait référence aux tarifs proposés dans le cadre du dernier appel d’offres à Dunkerque, projet attribué pour « moins de 50 €/MWh » (63 €/MWh pour les derniers appels d’offres relatifs à l’éolien terrestre).

Signalons toutefois que la forte baisse du prix annoncé dans le cas de ce projet est autres liée à l’évolution du cadre réglementaire – « inspiré du modèle appliqué en mer du Nord » : le raccordement du parc sera « financé par RTE et refacturé à l’ensemble des consommateurs ».  

Qui va donc une nouvelle fois payer la facture ? Les consommateurs !

Éoliennes: le livre choc qui dénonce un scandale international

INTERVIEW EXCLUSIVE – Dans une synthèse particulièrement documentée, le militant Fabien Bouglé démonte un à un les arguments en faveur de l’éolien. Imposture écologique, dangers pour la santé, gaspillage d’argent public, corruption: les faits qu’il rapporte sont préoccupants.
— À lire sur www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/eoliennes-le-livre-choc-qui-denonce-un-scandale-international-20191002

ÉOLIENNES : LE MARCHÉ MONDIAL S’EFFONDRE !

Voilà une nouvelle qui a de quoi réjouir les écologistes qui luttent contre l’invasion des éoliennes qui polluent l’environnement dans le monde et en France. La bulle spéculative générée par les centaines de milliards de subventions consacrées par les États à l’installation des aérogénérateurs est en train d’exploser littéralement à l’échelle internationale.

On est dans les faits très très loin de l’autosatisfaction optimiste des communicants du syndicat France Énergie Éoliennes qui vient de dévoiler le 8 octobre les chiffres à leurs yeux satisfaisants de la filière éolienne française relayés massivement par les rédacteurs des publi-rédactionnels qui diffusent les éléments de langage des industriels du vent sur Internet.

Si on étudie avec sérieux les chiffres des associations internationales de promoteurs éoliens, tous mentionnent une baisse systémique des installations des éoliennes à l’échelle mondiale et en particulier au niveau européen.

Une chute des installations

Depuis 2015, on assiste à un ralentissement mondial des nouvelles installations d’éoliennes, installations qui sont passées de 63,6 gigawatts en 2015 à 51,3 gigawatts en 2018, soit une baisse de presque 20 % en trois ans. En Europe, la puissance installée en 2018 a chuté de 33 % par rapport à 2017, passant de 17,1 gigawatts installés en 2017, à seulement 11,7 gigawatts en 2018.

Plus spectaculaire encore, le journal Die Welt nous dévoile en juillet 2019 qu’avec seulement trente-cinq éoliennes installées au premier semestre 2019 l’Allemagne connaît une baisse record de 82 % de la puissance installée par rapport au premier semestre 2018.

C’est un véritable effondrement, le signal d’une décrue évidente, loin de l’image idyllique propagée par les promoteurs éoliens français.

La principale raison de ce tsunami qui emporte l’éolien est la suppression des subventions de certains états aux promoteurs éoliens. La cour fédérale des comptes allemande fait état d’un échec retentissant de la transition écologique allemande. Malgré des centaines de milliards englouties (aux alentours de 500 milliards) la politique d’installation d’éoliennes n’a pas contribué à la baisse des émissions de gaz à effet de serre dans le pays qui se dit fer de lance de la transition écologique. C’est l’exemple à ne pas suivre !

Vers la suppression des subventions

Tout porte à croire que le congrès américain s’apprête à supprimer définitivement les subventions aux promoteurs éoliens, ce qui arrangerait d’ailleurs l’état fédéral qui est en lutte avec la chine pour l’approvisionnement en terres rares : matière première indispensable pour la construction des rotors éoliens. Les États-Unis peuvent voir dans l’arrêt de l’éolien un intérêt financier mais également un enjeu géopolitique avec la Chine. Lors de la cop 24, la Pologne a annoncé dans son plan pluriannuel de l’énergie la fin des installations d’éoliennes et un plan massif de désinstallation d’ici à 2040. De son côté le président russe a annoncé lors d’une conférence de presse en juillet 2019 les dangers que représentaient les éoliennes pour la flore et la faune.

La fin annoncée de ce marché artificiellement alimenté par l’argent des contribuables conduit à des suppressions d’emplois et à des faillites retentissantes dans le secteur éolien en particulier en Allemagne, ce dont on ne parle que très peu en France. Le 3e fabricant allemand d’éoliennes,Senvion, vient d’être liquidé en septembre de cette année et vendu à la découpe. La division fabrication d’éoliennes de Siemens vient d’annoncer la suppression de 2.700 postes quand Vestas le producteur d’éoliennes danois a annoncé il y a une semaine la suppression de 600 emplois en Allemagne et au Danemark dans ses usines de fabrication d’éoliennes.

Tout va très bien madame la marquise, chantent les lobbyistes du vent français.

Mais aujourd’hui tous les signaux sont au rouge et le risque est grand que la filière éolienne française soit emportée par ce tsunami qui nous arrive de l’Est. La fin est proche pour l’éolien.

http://www.economiematin.fr/news-eoliennes-marche-mondial-effondre

Sondage Le Point : Multiplications des éoliennes?

Le Point a lancé un sondage en ligne : Faut-il multiplier les installations d’éoliennes en France ?

Capture le 9 octobre – 09h58

Vous pouvez y participer en cliquant sur le lien ci-dessous :
https://www.lepoint.fr/sondages-oui-non/faut-il-multiplier-les-installations-d-eoliennes-en-france-09-10-2019-2340177_1923.php

Comme l’a dit notre maire lors du conseil municipal du 26 septembre 2019 :
« Même si ce sont les élus qui décident, on ne peut pas aller contre la volonté du peuple ».
À nous donc de nous faire entendre !