Des mesures afin de réduire les contentieux et retards de projets renouvelables ?

L’article 6 du texte indique que « les installations (renouvelables) répondent, dans un contexte de crise énergétique, à un intérêt public majeur ». Une proposition qui permettrait alors de déroger à la règle de protection d’espèces protégées dans certaines zones, et de « réduire le nombre de contentieux, qui sont sources de retards et difficultés pour les projets » selon l’exposé des motifs du texte.

L’autre mesure phare du projet est de permettre aux riverains d’être « dédommagés » s’ils acceptent près de chez eux des sources d’énergies vertes. Bien que ces compensations ne soient pas encore explicites, les habitants voisins de parcs éoliens ou de centrales solaires pourraient obtenir un tarif réduit d’électricité.

TF1 INFO 14 août 2022

Heureuse nouvelle pour Thorigny !

Le Conseil d’État a rendu un arrêt le 21 juillet 2022 déclarant que le pourvoi en cassation de la société Ferme éolienne de Thorigny portée par AboWind n’était pas admis.
Nous félicitons l’association Vent de Furie et ses requérants pour cet heureux résultat mettant fin au projet de Thorigny pour 4 éoliennes de 150 m.

Face au lobby éolien industriel riche et puissant, le seul moyen de se faire entendre est de se pourvoir en justice.
Soyons déterminés et refusons ces installations d’éoliennes industrielles, implantées au chausse pied, sans concertation véritable avec les citoyens concernés.

Pornichet. Un collectif s’insurge contre les éoliennes – Ouest France 28 juillet 2022

On nous aurait menti ?

Le collectif Défense de la Mer (DLM) publie un communiqué à charge contre les éoliennes : « Vous nous avez menti : c’est la réaction quasi unanime en Presqu’île guérandaise car il avait été dit aux gens  » Elles ne se verront pas » . Rappelons l’interview fin 2012, d’Yvon André (ex-Directeur EDF-EN) : « La distance la plus courte entre la côte et la première éolienne sera de 12 km, donc elles ne seront pas visibles. »

Mensonges et communication, avec plus de la moitié des éoliennes déjà en place, on a une perception visuelle de ce qui nous attend pour des décennies, et on ne connaît pas encore les conséquences du saccage des fonds du Banc de Guérande (80 excavations et 110 km de câbles inter-éoliennes) sur la flore et la faune sous-marine, ni sur la destruction d’espèces protégées de l’avifaune (puffin des Baléares, migrateurs, chiroptères…). »

Éoliennes : de nouveaux soupçons de pollution volontaire en baie de Saint-Brieuc – Mediapart 11 juillet 2022

Les avocats du Comité des pêches des Côtes-d’Armor viennent de faire un signalement au parquet de Brest. Sur la foi de vidéos réalisées par un lanceur d’alerte, ils soupçonnent le navire qui réalise les forages en baie de Saint-Brieuc pour la construction des éoliennes d’effectuer des rejets toxiques en mer, ce que conteste l’entreprise.

La canicule pousse le Texas au bord de la panne électrique – Les Echos 11 juillet 2022

Alors qu’une forte vague de chaleur touche le Texas, les habitants et les entreprises sont invités à restreindre leur consommation d’électricité. L’objectif ? Eviter d’atteindre un point de rupture qui causerait des pannes d’électricité dans l’Etat.

Les Echos 11 juillet 2022

« A la demande record d’électricité s’ajoute également une faible vitesse de vents, qui maintient l’important parc éolien de l’Etat à moins de 10 % de sa capacité de production potentielle. »

https://www.lesechos.fr/monde/etats-unis/la-canicule-pousse-le-texas-au-bord-de-la-panne-electrique-1776031

Réchauffement climatique : un rapport angoissant du GIEC régional des Pays de la Loire – France 3

Des tempêtes plus nombreuses et plus violentes, une ressource en eau affaiblie, des épisodes de grande chaleur plus réguliers, des risques d’inondation plus fréquents, le premier rapport du GIEC des Pays de la Loire est inquiétant.

Ainsi, sur son incapacité à protéger ses espaces naturels. En Pays de la Loire, nous apprend le rapport du GIEC, l’artificialisation va bon train. D’ici 2050, 55 000 hectares supplémentaires vont être bétonnés. Or, nous dit l’étude, « avec le transport et le bâtiment, le changement d’utilisation des sols constitue un facteur important du bilan carbone de l’aménagement des Pays de la Loire. »

Les prochains choix d’aménagement sont essentiels selon le rapport pour contribuer à la réduction de l’effet de serre, lutter contre la surchauffe des villes qui accentue les vagues de chaleur.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/rechauffement-climatique-un-rapport-angoissant-du-giec-regional-des-pays-de-la-loire-2570016.html