Réunion publique de concertation Loi APER Pays de Pouzauges

Ci-dessous une communication des associations Vent de Fronde et Vent-qui Vire.

Vous trouverez-ci joint la carte proposée par les communes du Pays de Pouzauges dans le cadre de la loi APER. Il y aurait 7 propositions de ZADER éoliennes. Nous devons nous mobiliser et déposer un avis en priorité dans les communes visées et celles qui les jouxtent. Nous vous conseillons de déposer vos avis en mairie ou en ligne via le site des mairies à partir du 18 juin mais avant le 30 juin pour Réaumur et le Boupère. 

Réaumur du 1er au 30 juin
Pouzauges du 15 juin au 15 juillet
Montournais du 17 juin au 17 juillet
Saint-Mesmin du 3 au 30 juin.
Le Tallud-Sainte-Gemme 15 juin au 15 juillet
Sèvremont Mairie de la Pommeraie-sur-Sèvre du 17 juin au 17 juillet
Le Boupère du 3 au 30 juin
Monsireigne du 15 juin au 15 juillet
Chavagnes-les-Redoux du 15 juin au 15 juillet
La Meilleraie-Tillay du 15 juin au 15 juillet

Nous comptons sur votre présence à la réunion publique de concertation qui concerne tout le Pays de Pouzauges, le 24 juin à la Meilleraie-Tillay à 19H30, salle des fêtes.

Monsireigne : Production d’énergies renouvelables

Afin d’accélérer le déploiement des énergies renouvelables et de renforcer l’acceptabilité des projets dans les territoires, la loi APER, fait de la planification territoriale une disposition majeure, en remettant les communes au cœur du dispositif. Elle remet aux élus, notamment, le centre de planification en demandant qu’ils définissent eux-mêmes des zones dédiées à l’Accélération des énergies Renouvelables. L’objectif est d’attirer l’implantation des projets dans le département. Le public doit être informé des modalités et de la durée de la concertation au moins 15 jours avant le début. Ces documents seront accessibles sur le site internet de la commune du 15 juin au 15 juillet 2024. Un format papier sera à disposition du public avec les cartes et les pièces permettant la compréhension du choix de la localisation des Zones d’accélération par energie.

Une réunion à l’échelle du Pays de Pouzauges aura lieu entre le 15 juin et le 15 juillet 2024. À l’issue de la concertation, un bilan des contributions sera présenté et des modifications de zonage pourront être examinées et débattues au sein du conseil municipal. Une délibération communale permettra ensuite d’approuver le bilan de la concertation.

Ouest France 31 mai 2024

La MRAe des Hauts de France pointe la réalité du terrain de l’éolien

La mission régionale d’autorité environnementale dans les Hauts-de-France vient de publier son rapport d’activité 2023. Elle s’est notamment penchée sur 26 projets de parcs éoliens, un nombre toujours élevé.

En ce qui concerne l’éolien en Hauts-de-France, l’année 2023 reste marquée par le nombre de projets d’extension de parcs existants ou autorisés. Les projets de parcs éoliens représentent encore 17 % des dossiers reçus en recul par rapport à 2022 (23 %). 

Sur les projets analysés, les enjeux liés au paysage et à la biodiversité, notamment chauves-souris et oiseaux restent les enjeux principaux

Cette année encore, où le nombre de dossiers à examiner s’est maintenu à un niveau élevé, l’absence de schéma d’ensemble et de recherche de cohérence territoriale pour l’implantation des éoliennes continue à se faire ressentir, ce qui conduit la MRAe à ne pouvoir traiter que des projets arrivant au coup par coup et par des opérateurs différents, conduisant à des territoires pouvant compter plus de 200 machines. 

Sur l’année 2023, la MRAe note en particulier : 
l’augmentation de la proportion de parcs en extension de parcs éoliens voisins avec parfois l’ajout d’une ou deux machines ; 
l’évolution des machines de plus en plus puissantes qui peuvent avoir des impacts accentués sur l’environnement et la santé, avec des hauteurs d’éoliennes de plus en plus importantes et une garde au sol à maintenir à une hauteur suffisante ; 
l’absence d’analyse des suivis environnementaux des parcs éoliens à proximité permettant notamment d’estimer la mortalité des oiseaux et chauves-souris due à la présence des éoliennes ; 
la prise en compte encore insuffisante des recommandations du guide Eurobats sur d’implantation à plus de 200 mètres de toutes lisières arborées, prévues pour réduire le risque de mortalité des chauves-souris et de la note SFEPM Alerte sur les éoliennes à très faible garde au sol et sur les grands rotors, qui recommande notamment que pour les rotors dont le diamètre est supérieur à 90 mètres, ce qui est maintenant quasiment toujours le cas, la garde au sol soit au moins de 50 mètres. 

Pourquoi les industriels locaux sont-ils les oubliés des nouveaux parcs éoliens en mer ?

Qui va construire le second parc éolien en mer des Pays de la Loire, soit 62 éoliennes installées cet été 2024 entre l’île d’Yeu et Noirmoutier ? Sans doute très peu d’entreprises de la région.

L’association Néopolia confirme. Elle porte la voix d’une centaine de PME de la filière des énergies marines en Pays de la Loire (2 300 emplois). « Nous avons été très peu sollicités pour ce nouveau parc, confirme son vice-président, Aymeric Foucher.

« Siemens a cette fois décidé de travailler avec son panel de trois ou quatre fournisseurs en Europe, sans même nous consulter ! » Le prochain marché est pris par le Danois Global wind service, qui va louer des machines hors de France pour les amener à Saint-Nazaire. Les salariés feront aussi le déplacement.

Concertation loi APER Pays de Fontenay

Après le Pays de Chantonnay, d’autres « concertations » pour la loi APER et la définition de zones favorables aux énergies renouvelables, dont l’éolien, sont en cours sur la communautés de communes « Pays de Fontenay ».

Pour certaines communes, la consultation est close. D’autres se poursuivent avec des dates de clôture différentes, parfois très proches, ne les manquez pas : Foussais, Vouvant, Mervent, Bourneau, Saint-Martin des Fontaines, Saint-Cyr des Gâts !

Vous pouvez déposer sur une autre commune si vous avez manqué la vôtre puisque la carte est intercommunale.

Il faut aller consulter le dossier en cliquant sur l’image ci-dessous et déposer sur le site, ou bien aller dans les mairies et déposer sur le registre papier.

Ci-dessous les zones proposées pour l’éolien.

Une concertation sur les énergies renouvelables à Foussais-Payré

Un registre de concertation publique pour l’identification des zones d’accélération des énergies renouvelables (ZAENR) sera à la disposition du public du lundi 22 avril au lundi 6 mai, à la mairie.

En 2021, la loi Climat et résilience a renforcé le rôle des collectivités dans la réalisation des objectifs de la politique énergétique. En mars 2023, la loi d’Accélération de la production d’énergies renouvelables (APER) a fait de la planification territoriale des énergies renouvelables une priorité. Grâce à la loi, explique Jean-Marie Arnaudeau, maire, « les communes peuvent désormais définir, après concertation avec la population, des zones d’accélération où elles souhaitent prioritairement voir s’implanter des projets d’énergies renouvelables ».

Ces zones peuvent concerner toutes les énergies renouvelables : le photovoltaïque, le solaire thermique, l’éolien, le biogaz, la géothermie, etc. Ces zones ne seront pas pour autant des zones exclusives et des projets pourront être autorisés en dehors. Toutefois, les porteurs de projet seront incités à se diriger vers les zones identifiées.

Le gouvernement leur octroiera des avantages financiers sous réserve que les projets concernent ces zones. Les territoires peuvent ainsi personnaliser leurs zones d’accélération, en fonction de la réalité du terrain et du potentiel d’énergies renouvelables. Jean-Marie Arnaudeau précise : « L’avis des gens nous intéresse. Ils peuvent consulter le dossier de concertation et y consigner leurs observations. »

Le registre de concertation est à disposition du public aux jours et heures d’ouverture de la mairie : lundi, mardi et mercredi, de 8 h 30 à 12 h 30 ; jeudi et vendredi, de 8 h 30 à 12 h 30, puis de 13 h 30 à 17 h 30, ainsi que sur la plateforme e-collectivités.

Opération « Nettoyons la nature »

L’opération « Nettoyons la nature » organisée dimanche 14/04/24 par l’association Vent des Noues s’est déroulée avec succès.

Le bureau de l’association a accueilli les volontaires à 10h au local communal de St Maurice des Noues où la mairie avait mis à disposition des containers pour cette occasion.

Une vingtaine de participants, répartis en binômes, ont arpenté les fossés, chemins et routes du secteur de St Maurice des Noues/Antigny afin de faire un nettoyage de printemps.

Nettoyons la nature ; groupe de volontaires

Cette collecte d’environ 2h a permis de couvrir une zone de 50 km et de ramasser pas moins de 52 kg de déchets, allant du simple emballage à un morceau de ferraille de 13kg !

Un grand MERCI à tous pour cette belle action citoyenne !

Article Ouest France du 18/04/24 Opération nettoyage par les bénévoles de l'association Vent des Noues

Quel est l’impact des éoliennes sur la nature ? Un observatoire créé pour donner des réponses

Un nouvel observatoire national a été créé pour étudier comment les parcs éoliens et les installations solaires affectent les plantes, les animaux et les paysages. Cette initiative a été annoncée dimanche dernier.

Cet observatoire, prévu par une loi du 10 mars 2023, répond à une demande de l’association France nature environnement. Ils pensent qu’il est essentiel de comprendre l’impact sur la nature pour une transition énergétique respectueuse de l’environnement.

L’Office français de la biodiversité et l’Agence de la transition écologique vont rassembler des informations sur l’effet des énergies renouvelables sur notre environnement. Ils doivent aussi jauger «l’efficacité des dispositifs d’évitement, de réduction, ou de compensation accompagnant le développement des énergies renouvelables».

L’observatoire pourra aussi demander des études approfondies sur des sujets importants.

Réunion concertation publique ENr Chantonnay

Une réunion publique s’est déroulée mercredi 3 avril 2024 à Chantonnay dans le cadre d’une concertation avec les habitants sur le projet des zones d’accélération d’énergies renouvelables.

De nombreuses personnes se sont mobilisées pour assister à cette présentation sur le thème du développement des ENr dans le cadre de la loi APER (Loi relative à l’accélération de la production d’énergies renouvelables). Le développement éolien était au cœur du débat.
Cela est un signal fort sur la non-acceptabilité de ces implantations d’éoliennes industrielles.

Sachant que la communauté de communes annonce l’implantation de 69 GWh d’éolien terrestre sur ce territoire à l’horizon 2030 et 140 GWh d’ici à 2050. 

Nous vous conseillons de veiller et de vous renseigner dans chacune de vos communes sur les modalités de concertations prévues.

Si vous souhaitez éviter la prolifération de ces machines industrielles, nous vous suggérons de vous mobiliser en participant notamment à la concertation écrite, avant le 15 avril 2024 (date limite) sur le lien suivant : https://participer.ecollectivites.fr/processes/bournezeau-zaenr (on y trouve chaque commune)

Même si, comme l’indique le diaporama, il s’agit de « demander l’avis de la population, sans certitude que les remarques ou contributions soient prises en compte » !

Énergies renouvelables : L’Hermenault veut accélérer

Accélérer la mise en place d’énergies renouvelables, c’est la motivation et le but recherché par le pôle de proximité de L’Hermenault et des communes voisines.

Afin de collecter les différents avis des citoyens, chaque mairie des six communes concernées dispose d’un dossier d’information et d’un registre de concertation pour recueillir les différentes réactions.

C’est donc des réactions individuelles engageant chaque citoyen qui sont ainsi sollicitées : se renseigner dans chacune des six mairies (L’Hermenault, Saint-Martin-des-Fontaines, Marsais-Sainte-Radégonde, Saint-Valérien, Saint-Cyr-des-Gâts), aux jours et heures d’ouverture habituelles ou en ligne sur le site Internet https://ecollectivites.fr/

Ouest France 5 avril 2024