Grand froid, vent faible : les prix de l’énergie flambent en Grande-Bretagne – Les Échos

Avis de tempête sur le réseau électrique britannique. La vague de froid qui s’est abattue sur l’Europe a poussé les prix de l’électricité au Royaume-Uni à des niveaux records.

Cette flambée des prix survient alors que les Britanniques ont été contraints d’accroître fortement leur consommation d’énergie avec la chute des températures , combinée à de faibles vents qui pénalisent la production du parc éolien. Sur la journée de dimanche, l’éolien a contribué à seulement 3,7 % de la production électrique du Royaume-Uni, contre 61 % pour le gaz et 15 % pour le nucléaire.

Cet épisode de faibles vents souligne la vulnérabilité du Royaume-Uni qui en a fait une énergie de premier plan, lui ayant permis de sortir presque entièrement du charbon. Cette fragilité est accentuée par les difficultés sur le parc nucléaire français, dont le Royaume-Uni est habituellement un importateur d’électricité.

Sur un air de « éolienoutai »

Dites-moi s’il vient
Enfin je pourrai me chauffer
L’État dit que lorsqu’on cherche bien
On finit toujours par trouver
Il dit qu’il n’est jamais très loin
On ne le voit pas souvent travailler
L’État dit « Travailler c’est bien »
Bien mieux qu’être mal accompagné
Pas vrai ?

Où est ton éolien ?
Dis-moi, où est ton éolien ?
Sans même devoir trop chercher
On sait ce qu’il ne va pas
Ah sacré éolien
Dis-moi où es-tu caché ?
Ça doit faire au moins mille fois
Que j’me gèle les doigts

L’Allemagne reporte sa sortie du nucléaire au 15 avril 2023

Le chancelier Olaf Scholz a tranché en ce sens le 17 octobre – a indiqué l’AFP –, confirmant ainsi les mesures envisagées en septembre. Le pays devait sortir du nucléaire le 31 décembre 2022. Mais les risques d’approvisionnement liés à la guerre en Ukraine et aux coupures de gaz russe changent la donne.
Les trois centrales nucléaires restantes verront leur durée de vie prolongée de quelques mois, jusqu’au 15 avril. Au sein de la coalition, les Verts auraient voulu ne maintenir que deux des trois centrales en activité jusqu’au printemps. Les Libéraux (FDP) réclamaient une prolongation jusqu’en 2024.

Electricity Map 18 octobre 2022 8h

Berlin a déjà réactivé des centrales au charbon pour absorber les pics de consommation hivernaux.


Vouvant dit NON au projet éolien de Saint-Maurice-des-Noues

Le conseil municipal de Vouvant s’est prononcé jeudi soir concernant l’enquête publique d’implantation d’éoliennes industrielles à Saint-Maurice-des-Noues.

À l’unanimité des votants, l’avis est DÉFAVORABLE à ce projet.

Un vote logique et conforme, Vouvant étant cité millénaire, Petite Cité de Caractère, Plus Beaux Villages de France.

La municipalité de Saint-Marcouf et Sites & Monuments appuient le refus d’un projet éolien par le préfet du Calvados

Sites & Monuments s’oppose souvent à l’État dans l’implantation de projets éoliens. Le cas de Saint-Marcouf est tout autre puisque préfecture, municipalité, commissaire enquêteur et associations s’unissent dans la défense de notre patrimoine commun. Le promoteur obtiendra-t-il de la justice ce que le bon sens lui refuse ? Un dossier à suivre attentivement.

Visionner les vidéos photomontages de Monsieur Hugo Miserey.
Nous pouvons aisément imaginer ce que cela donnerait à Saint-Maurice-des-Noues

Vue depuis la RD29 – Vidéo photomontage de Monsieur Hugo Miserey
Vue depuis le parvis de l’église – Vidéo photomontage de Monsieur Hugo Miserey
Vue depuis le parvis de l’église de Saint-Marcouf et l’if classé. Photomontage Hugo Miserey

La municipalité de Saint-Marcouf et Sites & Monuments appuient le refus d’un projet éolien par le préfet du Calvados – Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France (sitesetmonuments.org)

Un nouveau projet éolien provoque la colère de maires des Deux-Sèvres

Le projet de centrale éolienne de la plaine de Jouhé, mené par le promoteur Volkswind France, ne fait pas l’unanimité, bien au contraire. À l’étude depuis 2013, ce projet annonce cinq nouvelles éoliennes d’une hauteur de 180 m à bout de pales.

« C’est un projet mené contre l’avis de notre conseil municipal, là ça va être la saturation » a indiqué Gérard Le Henan, maire de La Forêt-de-Tessé.

« Nous ne sommes pas contre l’éolien, mais trop c’est trop », a ajouté Emmanuel Caquineau, maire de Valdelaume. « Les porteurs de projets ne travaillent pas tous de la même façon, Volkswind veut passer en force, c’est inadmissible. Au mépris des habitants, des municipalités et même de la communauté de communes Mellois en Poitou qui vient d’établir une charte de bonne conduite de l’éolien avec des zones ouvertes et fermées, on continue à vouloir implanter des parcs là où nous sommes déjà à saturation ».

« Nous avons droit au respect« , s’est exaspéré quant à lui Gilbert Hoellinger, maire de Lorigné.