Remerciements mobilisation St Maurice des Noues

Nous tenons à vous remercier pour votre mobilisation et vos messages d’attention à l’occasion de la mobilisation d’hier soir à St Maurice de Noues.

Grâce à votre soutien, nous étions plus d’une trentaine à accueillir les conseillers municipaux.

Principalement des habitants de St Maurice des Noues, Antigny, Loge-Fougereuse, Vouvant, Cheffois, Marillet et St Hilaire de Voust.

Mais il faut également souligner la venue de deux membres de Coulonges-sur l’Autize.

Soyez pleinement remerciés pour votre implication et votre détermination !

Trois personnes sont restés pour assister à la séance du conseil.

L’historique du projet éolien a été présenté et le maire a indiqué qu’il n’y aurait pas de vote ce soir-là. Il aura lieu uniquement lors de l’enquête publique.

Le conseil municipal a donné la parole à 2 habitants de la commune ainsi qu’au premier adjoint au maire de Marillet, Michel De Castellan.

Ils ont fait part de leurs inquiétudes concernant ce projet éolien et celui de Loge-Fougereuse en cours d’instruction.

Le correspondant Ouest France s’est déplacé et un article est en cours de rédaction (à suivre sur le blog lors de la publication).

Les Renseignements Territoriaux m’ont contacté en amont et également ce matin pour avoir un compte-rendu de cette mobilisation.

Tous ensemble, nous sommes plus forts.

Conseil Municipal St Maurice des Noues du 10 décembre 2020 – Projet éolien en discussion – Mobilisons-nous !

Comme vous pourrez le constater dans la convocation du conseil municipal jointe, dans les informations diverses sera évoqué le projet éolien : Reprise historique et avis des conseillers sur le dossier.

Avis à ceux qui veulent «Défendre le cadre de vie, l’environnement, la propriété, la tranquillité, la santé et la sécurité des habitants du territoire du Pays de la Châtaigneraie.»
Rendez-vous à 20h15 à la salle des fêtes de Saint-Maurice-des-Noues, à côté de la mairie.

La fronde des anti-éoliens prend de l’ampleur en Creuse : 300 manifestants devant la mairie de Guéret – France 3 – 11/10/2020

La fronde des anti-éoliens prend de l’ampleur en Creuse. Près de 300 personnes se sont rassemblées à Guéret pour manifester samedi 10 octobre 2020. Selon le collectif qui fédère les associations, 200 éoliennes devraient sortir de terre dans ce département d’ici 2030.

Le reportage sur France 3

Le mât de mesure du projet éolien de Nieul-le-Dolent dégradé

Mi-juin, le mât de mesure installé dans la campagne nieulaise en vue d’un projet de parc éolien, s’est retrouvé à terre. Preuve que le projet dérange.

L’Association de préservation de l’environnement nieulais (Apen) est un regroupement d’habitants de Nieul-le-Dolent, Aubigny-Les Clouzeaux et Sainte-Flaive-des-Loups. La structure a été créée en septembre 2019 pour s’opposer au projet d’éoliennes porté par le promoteur VSB Energies nouvelles et Vendée Energie.

L’Apen est contre pour plusieurs raisons. La première étant que les habitants se soit retrouvés devant le fait accompli. « Il n’y a pas eu de concertation », déplore Christine Chevillard, présidente de l’association.

Deuxième point d’accroche, les nuisances sonores et visuelles que pourraient générer les éoliennes. Et d’énumérer les risques écologiques et sanitaires, rappelant le « syndrome éolien », décrit par certains spécialistes par des troubles divers, comme le sommeil, la fatigue, la dépression… sans oublier les enjeux environnementaux. « Le projet est aussi survendu en termes de production et de retombées économiques », pense Christine Chevillard.

Avec d’autres associations (de randonnées, chasse…), l’Apen fait partie du comité territorial. Une première réunion a eu lieu mardi 23 juin à la mairie de Nieul en présence d’élus des trois communes concernées, ainsi que des représentants de Vendée energie, futur exploitant du parc et du promoteur VSB énergies nouvelles. Réunion qui a eu le droit à son comité d’accueil, avec pancartes affichant sa colère face à ce projet éolien.

Au cours de la réunion, « il y a eu de vifs échanges », confie Christine Chevillard. « Pour eux, tout va bien. Ils affirment que les vents sont suffisants, que la visibilité du projet sera faible et qu’il n’y aura pas d’impact sur la faune et la flore ». Un compte-rendu avec tous les clignotants au vert que les habitants peuvent découvrir dans le bulletin municipal de Nieul. Dans ce dernier, la commune assure « qu’aucune contrainte majeure n’a été recensée ». Les paysagistes ont ainsi étudié jusqu’à 20 km autour de la zone du projet et ont conclu que, « compte-tenu de la faible hauteur des éoliennes envisagée (90 mètres) et du contexte boisé et vallonné de la région, le projet sera très peu visible ». Un premier argument que ne partage pas l’association.

« On aura nos paysages défigurés. Pour preuve, il suffit de comparer avec le château d’eau de La Boissière qui fait 58 mètres de haut et qui se voit de très loin. On nous présente ces éoliennes comme des petites alors qu’elle feront le double »

Christine Chevillard.

L’Apen remet aussi en question les résultats des mesures acoustiques. « Beaucoup de propriétaires ont refusé l’installation d’appareils sur leur terrain. Les études s’appuient donc sur très peu de résultats qui ne sont pas représentatifs », estime une autre membre de l’Apen.

Quant à la dégradation du mât de mesure, l’Apen condamne cet acte :

« Nous le déplorons, mais cela montre que le projet n’est pas accepté par tout le monde. »

Christine Chevillard.