Ensemble vers 2020 !

Pour la majorité d’entre nous, cette année 2019 aura été marquée par la découverte des projets éoliens naissants au Pays de La Châtaigneraie (Antigny-St Maurice des Noues, Loge-Fougereuse, St Hilaire de Voust).

Grâce à l’initiative citoyenne, Vent des Noues a vu le jour en avril 2019.

Cette association porte un message simple : S’unir pour agir

Vous avez été nombreux à nous rejoindre en adhérant ou en manifestant votre soutien et votre sympathie.

Chaque jour, nous pouvons mesurer la croissance de l’activité du site internet et l’intérêt que vous portez au sujet de l’éolien.

Vent des Noues porte la voix de tous ceux qui aspirent à une transition énergétique respectueuse des habitants, des territoires et de la biodiversité, à tous ceux qui souhaitent préserver la beauté des paysages et du patrimoine, la tranquillité du cadre de vie, à tous ceux qui refusent l’industrialisation sauvage et incontrôlée de nos campagnes.

Se soucier du bien commun, c’est avant tout tenir compte de l’avis des citoyens sans imposer de décisions controversées.

Il reste encore du chemin à parcourir en 2020 car de nombreux habitants ne sont pas encore informés de ces projets et de leurs enjeux.

Se réunir est un début ; rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble est la réussite. (Henry Ford)

Il nous appartient de veiller tous ensemble à ce que l’héritage de ce territoire reste une fierté.

Les membres du bureau de l’association vous remercient vivement pour votre mobilisation.

3 articles sur les éoliennes dans Ouest France du 28 décembre

Ce samedi 28 décembre, Ouest France consacre 3 articles au sujet éolien.

Philippe de Villiers et Christelle Morançais sont unanimement contre l’implantation d’éoliennes terrestres dans le bocage vendéen et ils ont écrit au préfet. Ce qui est valable pour le Puy du Fou l’est également pour l’ensemble des sites touristiques du département, comme le souligne Philippe de Villiers.

2 articles également sur l’association Vent de l’Autize, vent d’indignation. L’association dénonce les problèmes liés à l’éolien.

L’Association Nationale des Animaux Sous Tension saisit la justice

Lignes à haute tension, éoliennes : l’association Animaux Sous Tension porte plainte.

Basée dans la Sarthe, elle a commencé à rassembler tous les dossiers liés à des décès d’animaux d’élevage ou des pertes de production liées, selon elle, à la proximité d’installations électriques type transformateur ou ligne à haute tension.

“A l’heure actuelle, estime son trésorier Jean-Claude Olivier, nous avons une vingtaine de dossiers mais ce sont, en réalité, des centaines d’éleveurs en France qui sont impactés.”

Une dizaine de cas concernent les Pays de la Loire dont cette ferme où plusieurs centaines de vaches sont mortes depuis la mise en service du parc éolien de Nozay.

À Saint-Longis, près de Mamers, en Sarthe, un éleveur de lapins a perdu 200 000 bêtes. Il soupçonne une antenne relais d’être à l’origine de cette hécatombe. 

Dans certains élevages, note l’association, les robots de traite enregistrent au quotidien des pertes de production alors qu’il y a eu à proximité l’installation d’un transformateur ou d’une ligne à haute tension. Sans parler des diverses pathologies qui touchent les animaux, souvent liées à une baisse de l’immunité.

“Depuis plus de 20 ans, note Jean-Claude Olivier, les éleveurs perdent leurs procès. Notre objectif, c’est de rassembler ces éleveurs pour organiser une défense collective.”

Par l’intermédiaire de son avocat, l’association a déposé plusieurs plaintes et a demandé au Tribunal Administratif la communication de documents qui, selon elle, devraient être publics.

Les Coordonnées de l’association :
https://animauxsoustension.org/

Manifestation à Mouchamps contre la proximité des projets éoliens avec les habitations

Environ 250 personnes ont défilé ce dimanche 15 décembre, contre les deux projets de parcs éoliens à Mouchamps. Éleveurs, parents, riverains protestent contre la proximité de ces deux parcs avec les habitations.

Mouchamps, Antigny/St Maurice des Noues, La Châtaigneraie, St Hilaire de Voust, Loge-Fougereuse, Chantonnay, Xanton Chassenon, St Hilaire des Loges, Benet…
Partout en Vendée et ailleurs…Nous, riverains, avons tous les mêmes questions, inquiétudes et angoisses.
Il est plus que temps que les décisionnaires nous entendent et fassent le nécessaire.

« Les deux parcs entoureront mon exploitation. Comme la loi le prévoit, elles seront à 500 mètres de mon habitation. Mais ce n’est pas suffisant. »
« nous ne savons pas quels sont les impacts. Il n’y a pas de principe de précaution. Les experts avaient constaté l’existence de troubles »
« Ce sont toutes mes économies que j’ai investies. Rien ne nous garantit qu’on pourra vendre au même prix. Nos maisons risquent d’être dévaluées. Personne ne voudra s’installer à Mouchamps. »
« J’habite à 750 mètres d’un des futurs parcs. C’est trop proche. Certaines études évoquent la distance d’1,5 km pour éviter toute nuisance. Je n’ai rien contre les énergies renouvelables, au contraire. Mais elles ne doivent pas être si proches des habitations. Ce serait une catastrophe pour Mouchamps. »
« Nous voterons par ailleurs, ce lundi, en conseil municipal, une motion contre l’implantation des deux parcs éoliens dans notre commune. »
 

L’article sur Ouest France