Permanences d’informations projet éolien Antigny-St Maurice et analyses du montage financier IEL

Ci-dessous les dates de permanences d’informations organisées par la société IEL concernant le projet éolien Antigny-St Maurice.
Ce projet n’est pas anodin et requiert votre attention, alors informez-vous !

Mercredi 29 janvier – 17h30 > 20h00
Jeudi 30 janvier – 9h30 > 12h00
Mercredi 5 février – 14h00 > 17h00 et 17h30 > 20h00
À la salle des fêtes de Saint Maurice des Noues

De notre côté, nous avons fait quelques recherches sur IEL, afin de comprendre le fonctionnement de ce nuage de sociétés. Ci-dessous notre analyse :

– Une société mère Holding « Initiatives Energies Locales » au capital social de 2 079 480 € créé en 2004, bicéphale (Ronan Moalic et Loïc Picot), encadrée comptablement par Mr Bellec.
https://www.societe.com/societe/initiatives-energies-locales-451801708.html

Celle-ci chapeaute une société Holding fille « IEL SW2 » au capital social ridicule de 1 000 €, créée en décembre 2014, dont le rôle reste à éclaircir…
https://www.societe.com/societe/iel-sw2-808478465.html

– Création de « SCI LA DAUDAIE » en 2009 et « LA CROIX CASSEE » en 2011, au capital social ridicule respectivement 1 500 € et 2 000 € , dont le but est de gérer les contrats de location pour les parcs.
https://www.societe.com/societe/sci-la-daudaie-518769179.html
https://www.societe.com/societe/la-croix-cassee-534470513.html

– Une fois ceci fait, il ne reste plus qu’à créer autant de sociétés qu’il y a de projets sous la dénomination « IEL EXPLOITATION XXX », dont l’objet est la production d’électricité, chacune ayant au capital social… ridicule une nouvelle fois (un peu plus de 80 sociétés, nous ne pouvons pas toutes les mettre toutes à l’écran tellement y en a).
Pour info, le société IEL 55, en charge du développement du projet sur Antigny et Saint Maurice des Noues, a un capital social de 500 €.
https://www.societe.com/societe/iel-exploitation-55-818273740.html
Le projet est même porté par un établissement secondaire d’IEL 55
https://www.societe.com/etablissement/iel-exploitation-55-81827374000030.html

Pour rappel : Le capital social d’une entreprise correspond à l’engagement financier des associés. Il est une garantie pour les tiers créanciers.
Ainsi, plus le capital social d’une société est important, plus ses créanciers sont assurés d’être payés.
Autant dire peu de capital, peu de garanties pour les contractants.


– Dernière phase du montage et pas la moindre : Une fois que tout cela tourne bien, il y a trop d’argent, il faut faire quelque chose…
Il vaut mieux alors créer des Sociétés de gestion de fonds et là c’est pas mal du tout :
Création en janvier 2018 de 2 S.A.S., « WAI » et « MRH », au capital social identique de 8 372 115 €, l’une présidé par Ronan Moalic, l’autre par Loïc Picot (pas de jaloux).
https://www.societe.com/societe/wai-834520892.html
https://www.societe.com/societe/mrh-834316275.html

On comprend ainsi que ces montages servent uniquement les profits financiers des sociétés de gestion de fonds, à travers les bénéfices générés par la vente d’électricité provenant du soutien public aux énergies renouvelables.
Le tout en ne prenant aucun risque et en n’offrant aucune garantie.

Manifestation à Mouchamps contre la proximité des projets éoliens avec les habitations

Environ 250 personnes ont défilé ce dimanche 15 décembre, contre les deux projets de parcs éoliens à Mouchamps. Éleveurs, parents, riverains protestent contre la proximité de ces deux parcs avec les habitations.

Mouchamps, Antigny/St Maurice des Noues, La Châtaigneraie, St Hilaire de Voust, Loge-Fougereuse, Chantonnay, Xanton Chassenon, St Hilaire des Loges, Benet…
Partout en Vendée et ailleurs…Nous, riverains, avons tous les mêmes questions, inquiétudes et angoisses.
Il est plus que temps que les décisionnaires nous entendent et fassent le nécessaire.

« Les deux parcs entoureront mon exploitation. Comme la loi le prévoit, elles seront à 500 mètres de mon habitation. Mais ce n’est pas suffisant. »
« nous ne savons pas quels sont les impacts. Il n’y a pas de principe de précaution. Les experts avaient constaté l’existence de troubles »
« Ce sont toutes mes économies que j’ai investies. Rien ne nous garantit qu’on pourra vendre au même prix. Nos maisons risquent d’être dévaluées. Personne ne voudra s’installer à Mouchamps. »
« J’habite à 750 mètres d’un des futurs parcs. C’est trop proche. Certaines études évoquent la distance d’1,5 km pour éviter toute nuisance. Je n’ai rien contre les énergies renouvelables, au contraire. Mais elles ne doivent pas être si proches des habitations. Ce serait une catastrophe pour Mouchamps. »
« Nous voterons par ailleurs, ce lundi, en conseil municipal, une motion contre l’implantation des deux parcs éoliens dans notre commune. »
 

L’article sur Ouest France

Rassemblement Xanton-Chassenon

L’association Vent de l’Autise – Vent d’indignation organise un rassemblement le 28 juin 2019 à partir de 16h30 place de la mairie à Xanton Chassenon afin de dire STOP à la prolifération des éoliennes sur le secteur.

Rassemblement à Xanton-Chassenon

Venez nombreux, soyez solidaires et mobilisez-vous pour préserver le Sud-Vendée.
Seule votre participation permettra d’éviter l’encerclement de nos villages par ces géantes machines d’acier.

L’Enquête Publique pour 5 nouvelles éoliennes est en cours dans les mairies de Xanton le 27 Mai de 9h à 12h30, le 11 – 21 – 28 Juin de 14h à 18h et de St Hilaire des Loges le 4 Juin de 14h à 18h et le 14 Juin de 9h à 12h.

Faites connaître votre opinion   

Si vous ne pouvez pas vous déplacer, adressez un mail à l’enquêteur : enquetepublique.vendee3@orange.fr  DEMANDER UN ACCUSE DE LECTURE 

Vers la création d’une fédération anti-éolienne en Charente

Les associations charentaises qui luttent contre la saturation éolienne veulent se fédérer.

Elles sont une trentaine, réparties sur l’ensemble du département, parfois agissant à l’échelle d’une seule commune. Un projet de fédération des associations « en lutte contre la prolifération éolienne » est en passe de voir le jour. C’est ce qui a été annoncé lors de l’assemblée générale d’Eostress Nord Charente, en fin de semaine dernière, aux Adjots, près de Ruffec.

« De nouveaux projets éoliens surgissent sans cesse dans notre territoire déjà à saturation. Aussi, afin d’accroître notre visibilité auprès des interlocuteurs de la puissance publique, nous sommes heureux d’annoncer la création prochaine d’une fédération qui regroupera l’essentiel des associations charentaises qui luttent contre le développement forcené de l’éolien, celles-ci conservant leur entière liberté d’action », ont fait savoir les responsables d’Eostress dans un communiqué.

Méthodes commerciales

Ces militants associatifs considèrent que la Charente est arrivée à saturation en termes de parcs éoliens accusés de défigurer le paysage. Ils reprochent également aux aménageurs des sites leurs méthodes commerciales agressives… Ces habitants du territoire rappellent régulièrement que l’ex-Poitou-Charentes concentre 93 % de l’offre éolienne en Nouvelle-Aquitaine et qu’en cumulant projets en exploitation et projets déjà autorisés, la Charente compte une éolienne pour 804 habitants, contre une éolienne pour 12 630 Néo-Aquitains. Le Département est allé récemment dans leur sens en estimant « indispensable d’arrêter toute implantation préjudiciable aux milieux naturels charentais, aux habitants, à l’attractivité et à l’économie du territoire ».

https://www.sudouest.fr/2019/06/11/vers-la-creation-d-une-federation-anti-eolienne-en-charente-6194845-1062.php

Un collectif de la Vienne obtient la mise en place d’un observatoire de l’éolien et demande un moratoire.

28 associations de la Vienne se sont unies et ont crée le collectif anti-éolien de la Vienne afin de stopper sans tarder la prolifération insensée des éoliennes dans le département.

Le collectif a rencontré en délégation le président du Département, Bruno Belin, le 18 mai dernier, afin de lui demander le vote par le conseil départemental d’une motion réclamant à la préfète une mesure de moratoire sur les implantations de parcs éoliens dans la Vienne.

Tous les départements subissant le mitage et la prolifération des éoliennes demandent un moratoire. Il est plus que temps qu’on nous écoute !

Lisez l’article complet sur La Nouvelle République

Les paysages ont eu raison du projet éolien à Tourouzelle

Bonne nouvelle dans l’Aude pour les associations qui travaillent pour une transition énergétique intelligente, respectueuse et contre le saupoudrage éolien sans réelle ligne de conduite.
Le préfet de l’Aude, dans un arrêté rendu en avril 2019, a décidé de refuser la demande d’autorisation unique (DAU) déposée par la SAS Eoliennes Les Pigeonniers du projet éolien sur la commune de Tourouzelle.

Le représentant de l’État rappelle ainsi que le projet « se situe à deux kilomètres du canal, en bordure de la zone d’influence et à moins de deux kilomètres du site classé des paysages du canal du Midi ». Et d’évoquer l’inévitable « co-visibilité » des éoliennes, « du fait de leur dimension », « malgré une implantation au-delà des périmètres de grande sensibilité (sites classés, zone tampon, zone d’influence) ». Une argumentation appuyée par un arrêt de la cour administrative d’appel de Marseille de novembre 2018 qui établissait qu’un projet éolien pouvait porter atteinte « au caractère ou à l’intérêt » de sites distants de plus de 5 km.

Le préfet de l’Aude a également relevé un autre argument pour retoquer la demande d’autorisation unique de la SAS : celui de leur potentiel impact sur les rapaces et chiroptères. Trois ans après le dépôt d’un premier dossier jugé insuffisant, le préfet a renouvelé son jugement au sujet du « contenu en matière d’étude et de prospections relatives à l’avifaune, et les grands rapaces en particulier ».

Lisez l’article complet sur l’Indépendant