Extrait « Immortelle randonnée » de Jean Christophe Rufin.

Voici un extrait de la lecture de « Immortelle randonnée » de Jean Christophe Rufin.
L’auteur décrit son périple vers Saint Jacques de Compostelle et forcément, en Espagne, il rencontre beaucoup d’éoliennes. La description de ce qu’elles lui inspirent nous semble intéressante à partager.


Longtemps avant de parvenir au col, on aperçoit la crête qui se détache sur les nuages venus de la mer. Une ligne d’éoliennes suit cette crête. À contre-jour, les grands pylônes apparaissent en noir sur l’azur. On dirait des points de suture placés entre le ciel et la terre. Leurs pales ressemblent à des nœuds placés sur ces fils pour tenir solidement les deux mondes. Comme si un géant avait, d’un coup de bistouri, ouvert le ventre de l’horizon pour atteindre ses entrailles et l’avait ensuite recousu à la hâte. Dans l’esprit alangui du marcheur, quand de telles métaphores s’installent, elles roulent et s’enjolivent à chaque pas. Le rêve ne se brise que lorsqu’on atteint le col. Vues de près, les immenses éoliennes retrouvent leur identité de machine. Leur pied énorme s’enfonce dans un lit de béton qui les arrime au sol. Et leurs hélices gigantesques grincent lugubrement. Les moulins d’aujourd’hui n’ont pas de meunier. Ils évoquent plus H.G. Wells qu’Alphonse Daudet. L’homme qui passe à leur pied courbe l’échine avec humilité. Ces producteurs d’énergie douce sont des machines violentes, arrogantes, maléfiques.
Leur présence au milieu des champs ou sur les sommets produit un étrange sentiment d’effraction, de menace, comme si ces créatures échappées du monde industriel étaient venues envahir la nature encore libre et lui imposer leur loi.
De l’autre côté du col, le Chemin redescend et l’on marche en tournant le dos aux éoliennes, ce qui produit un soulagement immédiat.

Extrait « Immortelle randonnée » de Jean Christophe Rufin

Livre : Un Vent de Folie – L’éolien en France Mensonge et Arnaque ? de Bernard Durand

A paraître le 26 mars 2020

Les Français sont de plus en plus nombreux à comprendre que le développement massif de l’éolien rendra inhabitable des surfaces très importantes de leur territoire et provoquera des conflits d’usages et d’intérêts croissants, des pollutions et des destructions de l’environnement, la défiguration et la banalisation des paysages ruraux de régions entières.

Les riverains de l’éolien s’inquiètent aussi des effets que l’éolien pourrait avoir sur leur santé et celle de leurs animaux, entre autres par les infrasons qu’il génère.

Mais, parce que la désinformation organisée à ce sujet avec l’appui d’une grande partie de la classe politique est intense et omniprésente, très peu pour l’instant ont réalisé que l’éolien, et particulièrement l’éolien en mer, sera aussi très coûteux pour eux alors qu’il ne leur rendra aucun service.

Ne s’agit-il pas là en fait d’une gigantesque arnaque financière soutenue par un mensonge d’État ? Nos élus locaux, préoccupés à juste titre par l’amélioration du quotidien de leurs administrés, sont motivés exclusivement par l’argent qui leur est octroyé par les promoteurs de l’éolien, sans réaliser dans leur très grande majorité qu’ils entraînent ainsi notre pays dans une très coûteuse impasse écologique et économique, celle où s’est fourvoyée et dénoncée depuis longtemps, comme ruineuse et vouée à l‘échec par de très nombreux scientifiques spécialistes de ces questions et dont les conclusions étayées contrastent avec l’image idyllique qui en a été depuis des années véhiculée avec insistance par ses promoteurs, et les politiques locales, puissamment aidés en cela par nos principaux moyens d’information.