Extrait « Immortelle randonnée » de Jean Christophe Rufin.

Voici un extrait de la lecture de « Immortelle randonnée » de Jean Christophe Rufin.
L’auteur décrit son périple vers Saint Jacques de Compostelle et forcément, en Espagne, il rencontre beaucoup d’éoliennes. La description de ce qu’elles lui inspirent nous semble intéressante à partager.


Longtemps avant de parvenir au col, on aperçoit la crête qui se détache sur les nuages venus de la mer. Une ligne d’éoliennes suit cette crête. À contre-jour, les grands pylônes apparaissent en noir sur l’azur. On dirait des points de suture placés entre le ciel et la terre. Leurs pales ressemblent à des nœuds placés sur ces fils pour tenir solidement les deux mondes. Comme si un géant avait, d’un coup de bistouri, ouvert le ventre de l’horizon pour atteindre ses entrailles et l’avait ensuite recousu à la hâte. Dans l’esprit alangui du marcheur, quand de telles métaphores s’installent, elles roulent et s’enjolivent à chaque pas. Le rêve ne se brise que lorsqu’on atteint le col. Vues de près, les immenses éoliennes retrouvent leur identité de machine. Leur pied énorme s’enfonce dans un lit de béton qui les arrime au sol. Et leurs hélices gigantesques grincent lugubrement. Les moulins d’aujourd’hui n’ont pas de meunier. Ils évoquent plus H.G. Wells qu’Alphonse Daudet. L’homme qui passe à leur pied courbe l’échine avec humilité. Ces producteurs d’énergie douce sont des machines violentes, arrogantes, maléfiques.
Leur présence au milieu des champs ou sur les sommets produit un étrange sentiment d’effraction, de menace, comme si ces créatures échappées du monde industriel étaient venues envahir la nature encore libre et lui imposer leur loi.
De l’autre côté du col, le Chemin redescend et l’on marche en tournant le dos aux éoliennes, ce qui produit un soulagement immédiat.

Extrait « Immortelle randonnée » de Jean Christophe Rufin

La France défigurée – TF1 Le 13 heures du 14 octobre 2020

Toutes les semaines, 1 exemple de paysage abimé quelque part en France. Aujourd’hui, un parc éolien, elles sont énormes, aux portes d’un petit village du Berry, à Vouillon.

Jean-Pierre Pernaut, TF1, Le 13 heures du 14 octobre 2020

Quelques extraits :
“J’entends beaucoup parler de gens qui en ont marre et qui vont partir”
“Qui va venir s’installer là, à côté des éoliennes ?”
“J’ai eu cette agression, c’est pas possible qu’on ait pu faire ça à ces pauvres gens”
“Ceux qui les décident, ce n’est pas ceux qui les ont”
“En Ile de France, pratiquement, il n’y en a pas du tout”

La fronde des anti-éoliens prend de l’ampleur en Creuse : 300 manifestants devant la mairie de Guéret – France 3 – 11/10/2020

La fronde des anti-éoliens prend de l’ampleur en Creuse. Près de 300 personnes se sont rassemblées à Guéret pour manifester samedi 10 octobre 2020. Selon le collectif qui fédère les associations, 200 éoliennes devraient sortir de terre dans ce département d’ici 2030.

Le reportage sur France 3

FRAZÉ – Les enjeux de l’éolien en débat, avec Laure de La Raudière et Julien Aubert

L’énergie éolienne en question lundi 28 septembre à Frazé.

La députée Laure de La Raudière et la maire de Frazé, Brigitte Piste invitent à une réunion publique autour des enjeux de l’éolien.

Le village du Perche est actuellement cerné par les projets d’éoliennes. Deux parcs doivent voir le jour à Montigny-le-Chartif et aux Autels-Villevillon.
Pour en débattre mais surtout prévenir des « méfaits de l’éolien » les deux élues ont invité Julien Aubert, Député du Vaucluse et Président de la commission d’enquête sur l’impact économique, industriel et environnementale de énergies renouvelables à l’Assemblée Nationale.

La vidéo du débat

Écoutez Laure de La Raudière interrogée par Christophe Blondel.

L’exemple Allemand
Changer la loi face aux méthodes des promoteurs éoliens
Un meilleur encadrement par les pouvoirs publics

Saint-Maurice-des-Noues. Vent des Noues : les opposants aux éoliennes réunis – Ouest France 24/09/2020

L’association Vent des Noues a réuni ses adhérents, vendredi, pour son assemblée générale annuelle. L’association a été créée en avril 2019 à l’initiative de quelques habitants de Saint-Maurice-des Noues et d’Antigny qui s’opposaient à l’installation d’éoliennes au sein dans leurs villages.

La présidente, Stéphanie Platteau, a redit les motivations : « Notre mission a plusieurs axes : nous voulons écouter et fédérer les habitants, informer le grand public sur le sujet éolien avec réunions, conférences, site internet. Nous souhaitons œuvrer auprès des décideurs et des élus pour les sensibiliser à la réalité du terrain et à l’acceptabilité de ces zones de production électrique. Le Sud-Vendée est saturé par de nombreuses machines et a largement contribué au développement du mix énergétique. À présent, nous devons défendre l’identité de notre territoire, ses paysages naturels, son patrimoine, son ciel étoilé et son tourisme vert. Nous pouvons travailler tous ensemble, pour une transition respectueuse de tous et en concertation. »

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/saint-maurice-des-noues-85120/saint-maurice-des-noues-vent-des-noues-les-opposants-aux-eoliennes-reunis-6984992

Qui pour ralentir la concentration éolienne ? La Nouvelle République 18/09/2020

Stop à l’éolien en Mellois vient de proposer une nouvelle réunion d’information. L’occasion de faire le point sur le développement des centrales éoliennes.

Stop à l’éolien en Mellois continue d’informer la population sur les conséquences de l’éolien industriel sur le territoire

Il semble bien que les projets éoliens qui se sont multipliés ces dernières années sur le territoire mellois déclenchent de plus en plus souvent des mouvements d’opposition. Si certains remettent en doute l’efficacité de cette production, c’est semble-t-il la saturation et les méthodes des promoteurs qui agacent élus et habitants. « Cette réunion, qui s’est tenue en extérieur, précise la présidente de l’association, avait pour but de continuer à informer, à la fois sur le projet qui nous concerne directement à Saint-Vincent-la-Châtre mais aussi sur ceux qui sont en prévision ici et ailleurs. On parle de trois éoliennes à Saint-Coutant, cette partie du territoire subit une forte pression. » Les chiffres constatés par l’association ont de quoi donner le tournis. On approchera des 150 éoliennes d’ici quelques années. Les habitants des secteurs de Périgné et Paizay-le-Tort ont reçu dans leur boîte aux lettres une documentation de quatre pages annonçant, pour 2024, l’installation de huit nouvelles éoliennes sur chacune des deux communes, en complément des deux centrales déjà existantes. « Les sociétés se rachètent les unes les autres, nous n’avons aucune visibilité ni aucune certitude », regrette Françoise Bourreau.

C’est dans le secteur d’Exoudun qu’on trouve un nouveau mouvement d’opposition, avec le collectif Alertes éoliennes Exoudun. « Le précédent conseil municipal d’Exoudun avait émis un avis favorable au projet, c’était en 2018, explique le collectif. Aucun débat n’ayant eu lieu depuis avec les habitants des communes concernées, La Couarde et Exoudun, nous avons obtenu de pouvoir nous exprimer lors de la prochaine réunion du conseil, ce lundi. » Le projet porte sur six éoliennes réparties de chaque côté de l’axe Beaussais-La Mothe-Saint-Héray. Les opposants craignent des engins dépassant les 200 mètres en bout de pale. « Nous voulons défendre notre cadre de vie dans un contexte plus global où les Deux-Sèvres supportent à eux seuls 51 % des éoliennes de la région. » À noter que Mellois en Poitou, qui n’a pas pris position alors qu’elle y avait été invitée par la préfecture, devait évoquer l’éolien hier au cours de la première conférence des maires. Certains défendent l’idée de limiter les nouveaux projets à la densification des centrales existantes, à l’exclusion de toute nouvelle implantation. Les opposants craignent eux que ce soit tout le territoire mellois qui devienne une centrale éolienne. « Ces projets enveniment la vie sociale de nos villages, conclut Françoise Bourreau. On sent dans certains endroits une détérioration des relations et de l’agressivité de la part de ceux qui peuvent tirer des bénéfices financiers des projets. On nous parle de bien commun alors qu’il s’agit d’intérêts particuliers. »

https://www.lanouvellerepublique.fr/deux-sevres/commune/melle/qui-pour-ralentir-la-concentration-eolienne