Sondage : l’éolien en chute libre

En trois semaines le pourcentage des Français favorables à l’éolien est tombé de 71% à 54% soit une baisse de popularité de 17 points. 

Le 10 octobre le ministère de la Transition écologique et l’Agence de Maîtrise de l’Énergie (ADEME) avait publié un sondage de l’institut Louis Harris Interactive dans lequel 71 % des sondés s’étaient montrés favorables au développement de l’éolien. (1)          

Le 28 octobre 2021, soit trois semaines plus tard, l’IFOP et le Journal du Dimanche ont interrogé les Français pour leur demander s’ils étaient favorables ou défavorables au déploiement d’éoliennes dans le pays. (2)

Si au niveau national le résultat reste très légèrement en faveur de l’éolien (54%), les détails de ce sondage indiquent que l’opinion des habitants de l’agglomération parisienne et des communes urbaines est majoritairement acquise au déploiement d’éoliennes (57 à 60%), contrairement à celle des personnes vivant dans les communes rurales (43%).    

Ces résultats de l’IFOP recoupent les observations de la Fédération Environnement Durable (FED) qui constate une montée rapide du mécontentement des citoyens ruraux contre les éoliennes.    
La FED a alerté de nombreuses fois le gouvernement notamment lors d’auditions parlementaires sur le danger de cette fracture entre une France urbaine déconnectée des réalités et une France rurale qui subit les éoliennes devenues le symbole de ce divorce national.

Les Français et le déploiement d’éoliennes – IFOP

Une réponse sur “Sondage : l’éolien en chute libre”

  1. Evidemment ! Facile de voter POUR … Les communes urbaines ne sont pas concernées par un risque d’éoliennes dans leur ville !
    Leur vote ne veut rien dire.

    Ne devrait être pris en compte que le vote des communes rurales qui sont concernées par ces implantations.

    C’est comme si je vote pour un Président Français alors que je vis définitivement en Espagne …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.