Nouvelle manifestation à Cheffois au conseil municipal

L’association Vent Qui Vire, accompagnée d’une cinquantaine de personnes, a renouvelé son souhait mardi 5 avril au soir auprès des conseillers et du maire de Cheffois afin qu’ils votent un moratoire sur le projet éolien situé entre Cheffois et Réaumur en cours d’étude par le promoteur Escofi.

Ce projet, voté en plein confinement sans aucune concertation avec la population, ne fait pas consensus.

Ce n’est pas non plus un projet de territoire puisqu’il ne s’inscrit pas dans le PCAET voté par la communauté de communes du Pays de La Châtaigneraie.

Les manifestants, composés de riverains, agriculteurs, amoureux de la nature et du patrimoine, acteurs du tourisme, maintiendront la pression afin d’être entendus et compris.

Une réponse sur “Nouvelle manifestation à Cheffois au conseil municipal”

  1. Effectivement, d’une « étude de faisabilité qui n’engage à rien » on en est maintenant sur une véritable « ETUDE D’IMPACT ENVIRONNEMENTAL » avec tous les engagements financiers que cela comporte de la part du promoteur: Etude de vent avec un mat de mesure de 100 m de haut, Etude de biodiversité…
    Dès lors, sauf à bloquer tout de suite l’empressement du promoteur à déclencher toutes ces démarches par un moratoire sur le projet, comme l’a très justement demandé l’association VENT QUI VIRE, le dossier est sur les rails et les élus de Cheffois n’ont plus la maitrise de leur destin…
    Alors que, le PCAET du Pays de la Châtaigneraie ne prévoit qu’un seul projet de 5 machines, et qu’aucun vote de la CCPLC ne l’a pour l’instant validé …
    Pourquoi tant d’obstination alors que les riverains, citoyens dont certains agriculteurs et éleveurs de Cheffois comme de Réaumur se sentent trahis et demandent simplement qu’on en discute? Ce que permettrait ce moratoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.