Le président des maires ruraux ne veut plus de nouvelles éoliennes en Deux-Sèvres

Yves Attou, président de l’association des maires ruraux des Deux-Sèvres, réclame l’arrêt de tout nouveau projet d’implantation.

Dans un communiqué adressé à la rédaction de Ouest France ce samedi 17 septembre, Yves Attou, maire de Saint-Christophe-sur-Roc et président de l’association des maires ruraux des Deux-Sèvres, réclame « l’arrêt de toutes les nouvelles implantations d’éoliennes«  dans le département. Cette déclaration fait suite à la visio-conférence organisée, vendredi 16 septembre, par la préfète des Deux-Sèvres présentant une cartographie indicative des zones propices au développement de l’éolien. Un document qu’Yves Attou a transmis à ses homologues.

« Globalement, les maires ruraux ne contestent pas que la transition passe notamment par le développement d’un mix énergétique décarboné. Mais, certains sont très réservés sur le modèle économique de la politique éolienne. Les élus locaux sont agacés par les méthodes commerciales agressives de certains porteurs de projets, dont la motivation est plus économique qu’écologique, » déplore l’édile pour qui « les Deux-Sèvres ont atteint, voire largement dépassé les objectifs du gouvernement. En étant surdoté, Il figure parmi les meilleurs élèves au plan national et régional. »

Ce dernier assure, par ailleurs, que « les maires ruraux sont très mécontents que des autorisations préfectorales passent outre les avis défavorables des conseils municipaux d’accueil et limitrophes. Enfin, la saturation d’éoliennes fragilise la politique de promotion initiée par le Conseil département en faveur du tourisme vert« . Pour toutes ces raisons, l’élu a indiqué aux services de l’État qu’il serait « raisonnable de stopper toute nouvelle implantation et de privilégier d’autres énergies renouvelables comme le photovoltaïque, la méthanisation et autres. »


En savoir plus sur Vent des Noues

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.