Éolien terrestre et éolien flottant – Article du 12 août 2019 sur La Dépêche.fr

La France poursuit le développement de l’éolien terrestre dans le «mix» de la production d’énergies renouvelables. Mais l’implantation des mâts comme l’efficacité de la technique suscitent de vives polémiques sur le terrain. Dans ce contexte, l’éolien marin émergeant veut jouer sa carte.

En 2018, l’énergie éolienne forte de ses 8 000 mâts répartis sur tout le territoire ne représentait que 28 Twh (térawatt-heure), soit… 5,5 % de la consommation énergétique nationale (4,5 % en 2017).

La France n’en possède pas moins aujourd’hui le quatrième parc européen derrière l’Allemagne très loin devant, l’Italie et l’Espagne. Dans le cadre du plan climat, le gouvernement souhaite par ailleurs atteindre 32 % d’énergies renouvelables dans le mix énergétique en 2030 contre environ 21 % en 2018. S’agissant de l’éolien, le nombre de mâts passerait de 8 000 fin 2018 à environ 14 000 en 2028.

Un objectif ambitieux qui ne fait pas que des heureux dans la population, y compris dans la mouvance écologiste. De quoi multiplier les polémiques. Les recours aussi. La Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France pointe ainsi de nouvelles implantations qui ne se feront «évidemment pas sans dégâts pour le patrimoine et les paysages, les sites d’implantation les moins contestables et les plus ventés ayant déjà été épuisés».

Les éoliennes saccagent le paysage et sont bruyantes pour le voisinage, résument les uns. Ecolos et dans le vent, relèvent d’autres, mais loin des yeux. Et surtout loin des oreilles. Le «problème de l’acceptation» de l’éolien terrestre a été bien identifié par les pouvoirs publics ce qui donne le vent en poupe aux projets d’éolien marin, lesquels suscitent beaucoup d’espoirs, (…), et forcément de nouvelles interrogations. Un sujet inépuisable. Comme le vent…

Retrouvez sur le site ladepeche.fr l’article complet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.