Enquête publique sur la Cerisaie : la réaction de trois associations

Les élus de Périgné avaient déjà exprimé leur colère contre l’avis du commissaire enquêteur, à l’issue de l’enquête publique sur le projet de parc éolien de La Cerisaie.

Trois associations réagissent à leur tour dans un communiqué de Françoise Bourreau (Stop éolien en Pays mellois), Anne-Marie Doray (Alerte éoliennes Exoudun) et Patrick Simon (Vent des sources). «Opposés à la construction du parc éolien, les élus de Périgné auraient pourtant dû se réjouir de la conclusion du rapport, défavorable au projet. »

Or, dans ce rapport, « tout le monde en prend pour son grade », notent les associations citant la Mission régionale d’autorité environnementale, Eurobats, l’association Deux-Sèvres Nature environnement, les élus et les citoyens. « Seule la société Volkswind échappe au procès. »

« Il est plutôt choquant de lire […] que les observations du public sont “ redondantes , c’est-à-dire superflues et répétitives, qu’elles relèvent de “ leur méconnaissance du dossier “ d’une position de principe , d’une pulsion moutonnière puisqu’ils sont qualifiés de “ suiveurs . Ces jugements de valeur affichent un mépris du citoyen, tenu pour demeuré, incapable de penser par soi-même. Or, Monsieur le commissaire enquêteur semble ignorer que les citoyens du Pays mellois cernés par les parcs éoliens ont le privilège d’être aguerris aux enquêtes publiques, de connaître le discours “ redondant  des sociétés éoliennes : ils ont appris, ils ont lu, ils se sont informés et ils ont une idée très précise de ce qu’ils ne veulent plus subir. Leur expression est libre et elle aurait mérité davantage de respect et de considération. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.