Avec « cinq fois plus d’éolien et de solaire, le problème resterait exactement le même », affirme Mac Lesggy

L’ingénieur agronome Mac Lesggy a abordé le thème qui préoccupe la majorité des Français à l’approche de l’hiver, à savoir l’approvisionnement en énergie.

Mac Lesggy a tout d’abord rappelé au micro de RTL que la France a investi 120 milliards d’euros « en éoliennes et parcs photovoltaïques », et pour autant, « ces investissements ne nous seront d’aucun secours pour nous prémunir d’une panne géante l’hiver prochain ».

Sans le vent, les éoliennes ne peuvent pas fonctionner, de même pour les panneaux solaires s’il n’y a pas de soleil. Alors, lorsqu’une vague de froid sec arrive et s’installe, « et surtout une absence totale de vent », les éoliennes « ne produisent rien ou presque », a-t-il expliqué, mentionnant que « durant la dernière vague de froid de janvier dernier, du 24 au 27, nos 7000 éoliennes n’ont fourni que 1 à 2% de l’électricité dont la France avait besoin ».

Selon lui, le problème de pénurie ne vient en aucun cas « du retard que nous aurions en matière de déploiement des énergies renouvelables », ainsi que certains le clament. Et peu importe que l’on ait « deux ou trois fois ou cinq fois plus d’éolien et de solaire, le problème resterait exactement le même », a-t-il bien spécifié.

Avec «cinq fois plus d’éolien et de solaire, le problème resterait exactement le même», affirme Mac Lesggy | Epoch Times

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.