Enquête publique sur la Cerisaie : la réaction de trois associations

Les élus de Périgné avaient déjà exprimé leur colère contre l’avis du commissaire enquêteur, à l’issue de l’enquête publique sur le projet de parc éolien de La Cerisaie.

Trois associations réagissent à leur tour dans un communiqué de Françoise Bourreau (Stop éolien en Pays mellois), Anne-Marie Doray (Alerte éoliennes Exoudun) et Patrick Simon (Vent des sources). «Opposés à la construction du parc éolien, les élus de Périgné auraient pourtant dû se réjouir de la conclusion du rapport, défavorable au projet. »

Or, dans ce rapport, « tout le monde en prend pour son grade », notent les associations citant la Mission régionale d’autorité environnementale, Eurobats, l’association Deux-Sèvres Nature environnement, les élus et les citoyens. « Seule la société Volkswind échappe au procès. »

« Il est plutôt choquant de lire […] que les observations du public sont “ redondantes , c’est-à-dire superflues et répétitives, qu’elles relèvent de “ leur méconnaissance du dossier “ d’une position de principe , d’une pulsion moutonnière puisqu’ils sont qualifiés de “ suiveurs . Ces jugements de valeur affichent un mépris du citoyen, tenu pour demeuré, incapable de penser par soi-même. Or, Monsieur le commissaire enquêteur semble ignorer que les citoyens du Pays mellois cernés par les parcs éoliens ont le privilège d’être aguerris aux enquêtes publiques, de connaître le discours “ redondant  des sociétés éoliennes : ils ont appris, ils ont lu, ils se sont informés et ils ont une idée très précise de ce qu’ils ne veulent plus subir. Leur expression est libre et elle aurait mérité davantage de respect et de considération. »

Les élus de Boussais engagent un recours judiciaire contre le projet éolien

Réunis en conseil municipal, les élus de Boussais ont discuté de la pertinence d’un éventuel recours judiciaire devant la cour administrative d’appel de Bordeaux. Conscients que les chances d’un contentieux sont incertaines, les représentants de la commune ont décidé d’engager ce recours pour protester une nouvelle fois contre l’arrêté préfectoral autorisant l’installation de trois éoliennes sur le territoire de la commune.

Éoliennes en mer : Le comité des pêches demande des retours d’expérience avant de lancer de nouveaux projets

« Aujourd’hui, le constat est simple : il y a 5 projets de parcs éoliens dans la Manche sans qu’une seule éolienne soit construite, des parcs prévus sur des zones de pêche stratégiques, aucune écoute de la revendication de la pêche professionnelle, des études hors sujet et non vulgarisées. La pêche professionnelle n’est même plus invitée lors des réunions la concernant » se désole le comité des pêches dans son communiqué.

La volonté des pêcheurs a toujours été d’obtenir un retour d’expérience sur la construction d’un seul parc. Cela permettrait d’avoir des réponses sur les effets sur la biodiversité.

https://actu.fr/normandie/le-treport_76711/eoliennes-en-mer-le-comite-des-peches-demande-des-retours-d-experience-avant-de-lancer-de-nouveaux-projets_51050661.html

Jurisprudence – Espèces protégées – Un projet de parc éolien ne présente pas forcément un intérêt public majeur

Une association de défense de l’environnement a contesté devant la juridiction administrative un arrêté préfectoral autorisant une société à déroger à l’interdiction de porter atteinte aux espèces protégées pour la réalisation d’un parc éolien. Les juges ont accueilli la demande au motif que le projet ne répondait pas à une raison impérative d’intérêt public majeur (RIIPM), condition essentielle pour obtenir la dérogation.

Question

Un parc éolien présente-t-il toujours un intérêt public majeur ?

Réponse

Non. Le Conseil d’Etat indique que le projet, qui aurait représenté « une production électrique […] correspondant à la consommation d’environ 26 000 habitants, n’apporterait qu’une contribution modeste à la politique énergétique nationale de développement de la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie dans une zone qui compte déjà de nombreux parcs éoliens et que les bénéfices socio-économiques du projet seraient limités et principalement transitoires ». Par comparaison, le Conseil d’Etat avait précédemment retenu l’existence d’une telle RIIPM pour un parc éolien, en s’appuyant sur le « caractère fragile de l’approvisionnement électrique » de la région concernée (CE, 15 avril 2021, n° 430500, mentionné aux tables du recueil Lebon).

CE, 10 mars 2022, n° 439784.

Énergies renouvelables : les câbles sous-marins à l’origine de malformations chez les homards et les crabes – Géo 10 mai 2022

Malformations, petite taille, difficultés à nager… Les installations sous-marines nécessaires à la mise en place des énergies renouvelables ne seraient pas sans conséquence sur le développement des homards et des crabes.

Avec l’expansion des énergies renouvelables marines, le nombre de câbles électriques sous-marins augmente rapidement, introduisant des champs magnétiques et électriques anthropiques dans l’environnement marin. Et comme le révèle l’étude récemment publiée dans le Journal of Marine Science and Engineering, ces dispositifs exerceraient hélas une influence plutôt néfaste sur le bon développement de certaines espèces sous-marines.

« Comme avec tous les câbles porteurs de courant, ces câbles d’alimentation émettent des champs électromagnétiques statiques d’intensités variables. Alors que les fuites de champ électrique standard peuvent être éliminées avec succès grâce à l’isolation, il n’existe actuellement aucune isolation standard de l’industrie pour empêcher les fuites de champ magnétique ».

Les chercheurs ont notamment observé des déformations au niveau de la carapace (enroulée et gonflée), au niveau des pinces, de l’abdomen et de l’éventail caudale. « Une queue plus petite et pliée, un mauvais développement des yeux et un corps gonflés », ont aussi été observés chez les homards, résume Slate. Les homards ayant grandi à proximité des ondes ont trois fois plus de chances de souffrir de malformations diverses.

« Des études antérieures ont mis en évidence qu’il n’y a pas suffisamment de mesures in situ pour permettre une évaluation éclairée des émissions de champs électromagnétiques autour des déploiements de câbles. »

https://www.geo.fr/environnement/energies-renouvelables-les-cables-sous-marins-a-lorigine-de-malformations-chez-les-homards-et-les-crabes-209782

Projets éoliens de Rossignol et Haute-Couture dans la Vallée du Liger : 1 400 avis «balayés» – Courrier Picard 10 mai 2022

En attendant la décision de la préfecture, qui devra rendre son avis sur la faisabilité des deux parcs éoliens, leurs opposants ne décolèrent pas de l’avis favorable rendu par le commissaire enquêteur qui a pourtant consulté 1 400 avis négatifs.

Courrier Picard 10 mai 2022

« Et on nous parlera encore d’acceptabilité sociale ! «