Projet éolien de Champ Bonnet: dix-sept maires mobilisés – Centre Presse 24 mai 2021

Dix-sept maires et soixante-dix personnes étaient réunis, vendredi 21 mai, jour de clôture de l’enquête publique sur le projet éolien Champ Bonnet.

L’enquête publique sur le projet éolien Champ Bonnet, débutée le 20 avril 2021, s’est terminée vendredi 21 mai à 17h. Pour marquer plus fortement leur opposition « au développement anarchique des projets éoliens sur l’ensemble du Loudunais », l’association À Contre vent a sollicité la présence de tous les intéressés, élus et habitants. Comme une dernière contribution à l’attention du commissaire enquêteur.

La présidente et les membres de l’association anti-éoliennes sont en lutte depuis le début (en 2017) et multiplient les interventions, réunions publiques, pétitions et informations dans les communes limitrophes car « c’est Martaizé qui ouvre le bal de cette danse macabre ». « Si le projet est officialisé, c’est la porte ouverte à tout », affirme Valérie Girard.

C’est en effet la première enquête publique du Loudunais qui vient de se terminer à Martaizé. « Nous voulons que le président de la CCPL entende notre opposition », indique l’association.

Dix-sept maires et soixante-douze personnes, élus ou citoyens se sont mobilisés vendredi. Ils étaient de Martaizé et des communes limitrophes. Dix-sept communes (1) devaient délibérer en conseil municipal selon l’arrêté de la préfecture. « Quinze d’entre elles ont délibéré contre le projet, affirme Valérie Girard. Et Saint-Jean-de-Sauves n’a pas donné d’avis. »
Le maire de cette commune, Jean-Marc Mureau, était absent car hospitalisé mais ses deux adjoints, Jocelyne Jeudi et Christian Renault, étaient présents. « Nous ne pouvons cependant pas nous exprimer aujourd’hui car la délibération aura lieu cette semaine en conseil et nous ne voulons pas influencer le vote », explique Jocelyne Jeudi.

La mobilisation s’est également exprimée par un grand nombre de contributions à l’enquête: le commissaire enquêteur a compté 712 contributions sur Internet, une centaine écrites sur le registre et autant de courriers. « C’est un nombre record pour la Vienne et une première bataille gagnée (2), assure Valérie Girard. Une bataille pour éveiller les consciences. »

« La préfecture doit comprendre qu’à Martaizé, il y a un village gaulois qui veut préserver sa biodiversité, sa campagne, son patrimoine et qu’un tel projet est inconcevable d’un point de vue environnemental (Natura 2000, outarde) et touristique », indiquent les opposants. La présidente a compté soixante-dix gîtes et chambres hôtes sur le Loudunais et pas moins de vingt-deux sur le seul secteur de Martaizé. « À Contre vent veillera, avec le soutien des élus, à préserver nos villages pour maintenir un tourisme vert et vierge de cette pollution industrielle. »

(1) Angliers, Arçay, Aulnay, Brie (79), Chalais, Guesnes, La Chaussée, Loudun, Marnes (79) Martaizé, Moncontour, Mouterre-Silly, Oiron (79), Saint-Clair, Saint-Jean-de-Sauves, Saint-Jouin-de-Marnes (79), Saint-Laon. Trois autres communes ont délibéré en soutien: Bournand, Glénouze et Ranton.
(2) Deux autres enquêtes publiques sont prévues à Ceaux-en-Loudun (du 26 avril au 28 mai); à Mouterre-Silly et Chalais (du 26 mai au 25 juin).

Ils ont dit:
Édouard Renaud. Le maire Édouard Renaud constate « que Moncontour se trouve encerclée, alors que la commune cherche à valoriser son patrimoine et son tourisme ». Il pointe « l’anarchie avec laquelle sont menés les projets éoliens du Loudunais, sans concertation entre les élus, ni la CCPL ». Une réunion est prévue la semaine à la communauté de communes sur le projet de territoire, suite à la non-validation du PCAET.

Nicolas Turquois. Le député Nicolas Turquois, venu porter sa contribution à l’enquête a commenté: « Chaque territoire doit prendre sa part en termes d’énergie renouvelable mais pas plus que nécessaire. C’est valable pour le Loudunais. Et si l’électricité a un sens, le patrimoine a un sens. J’ai été surpris par le nombre de projets à l’étude. On en dénombre 70 (chiffre communiqué par la Dreal) et c’est vrai que c’est inacceptable. Une dizaine suffit à couvrir les besoins avec un mix d’autres énergies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.