«Il y a un risque de disparition» : comment les éoliennes menacent les chauves-souris

En plus des collisions directes avec les pales, les chiroptères sont victimes des variations de pression en survolant les parcs éoliens. Dans l’Oise, la préfecture vient de réclamer des «mesures correctives» après la découverte de plusieurs cadavres au pied de douze éoliennes implantées sur les communes d’Avricourt, Candor et Écuvilly.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.